Quelques faits sur Auschwitz | En savoir plus sur le camp de concentration d'Auschwitz

 Auschwitz birkenau

L'Holocauste est considéré comme l'une des périodes les plus sombres de l'histoire de l'humanité. Près de huit décennies se sont écoulées depuis la fin de l'Holocauste, mais les horreurs vécues par ses victimes continuent de hanter de nombreuses personnes. Compte tenu de la cruauté dont ont fait l'objet les prisonniers du camp de concentration d'Auschwitz, il est impossible de parler de l'Holocauste sans parler du camp. Le plus grand des camps de concentration, Auschwitz, a vu plus d'un million de personnes y être tuées. Bien que l'on ne puisse jamais comprendre entièrement ce qu'ont vécu ceux qui ont été forcés de franchir ces portes, il est important de l'apprendre pour que l'histoire ne se répète jamais. Lisez la suite pour en savoir plus sur Auschwitz, ses prisonniers, etc.

Faits marquants sur Auschwitz

visiter auschwitz

La première déportation de masse a eu lieu en 1940

La première déportation de masse vers le camp de concentration d'Auschwitz a eu lieu le 14 juin 1940. Parmi les prisonniers figuraient 728 hommes polonais, surnommés « prisonniers politiques » et membres de la résistance polonaise. Ils ont reçu les numéros de série 31 à 758. Les numéros 1 à 30 ont été attribués à un groupe de criminels allemands qui ont été amenés à Auschwitz depuis Sachsenhausen le 20 mai. 

La première déportation massive de Juifs vers le camp a eu lieu en mars 1942, depuis le camp de transit de Poprad en Slovaquie.

chambre a gaz auschwitz

Le premier gazage a eu lieu en 1941

Le premier gazage à Auschwitz a eu lieu au début du mois de septembre 1941. Environ 850 détenus ont été tués au Zyklon B dans le sous-sol du bloc 11 d'Auschwitz I. Les victimes étaient des prisonniers de guerre soviétiques et des détenus polonais malades. Pour que les victimes restent calmes, on leur a dit qu'on allait les désinfecter et leur enlever les poux. Les prisonniers sans méfiance se déshabillaient avant d'être conduits à la chambre à gaz. Après sa mise hors service, le bâtiment a été transformé en entrepôt et, plus tard, en abri antiaérien pour les SS. La chambre à gaz et le crématorium ont été reconstruits après la guerre.

Auschwitz Sonderkommandos

Les Sonderkommandos se sont débarrassés des corps

Si les SS supervisaient les tueries dans chaque chambre à gaz, ils laissaient le sale boulot à un groupe de prisonniers appelés les Sonderkommandos. Majoritairement juifs, ils étaient chargés de guider les victimes dans les chambres à gaz. Ensuite, ils prenaient les corps, enlevaient les bijoux, les cheveux, l'or des dents et d'autres objets avant d'emmener les corps pour la crémation. Parce qu'ils étaient témoins du meurtre de masse, ils vivaient séparément des autres prisonniers. Leur espérance de vie était courte. Ils étaient régulièrement tués et remplacés. Beaucoup, incapables de faire face à leurs tâches, se sont suicidés.

auschwitz torture

Une émeute a éclaté dans le camp en 1944

Le 7 octobre 1944, les membres du Sonderkommando se sont révoltés. Ils attaquèrent les SS à coups de pierres et de marteaux, tuant trois d'entre eux, et mirent le feu au crématorium IV avec des chiffons imbibés d'huile qu'ils avaient cachés. Le Sonderkommando du crématoire II, qui croyait qu'une émeute du camp avait commencé, a jeté son kapo dans une fournaise. Après s'être échappés à travers une clôture à l'aide de cisailles, ils ont réussi à atteindre Rajsko, où ils se sont cachés dans le grenier d'un camp satellite d'Auschwitz. Les SS les ont poursuivis et les ont tués en mettant le feu au grenier. Au moment de la répression de la rébellion, 212 membres du Sonderkommando étaient encore en vie et 451 avaient été tués.

Auschwitz phrase

Le B de « Arbeit macht frei » est à l'envers

La phrase allemande, qui signifie « Le travail rend libre », apparaît à l'entrée d'Auschwitz et d'autres camps de concentration. L'inscription d'Auschwitz I a été réalisée par des prisonniers-travailleurs. Lorsqu'on leur a ordonné de faire l'inscription, ils ont fait un B à l'envers dans le mot « Arbeit », en guise de défi. Le panneau au-dessus de la porte d'Auschwitz I a été volé en décembre 2009. Il a ensuite été retrouvé par les autorités en trois morceaux. Anders Högström, un néo-nazi suédois, et deux néo-nazis polonais ont été emprisonnés pour ce vol. Le panneau original est entreposé au musée d'État d'Auschwitz-Birkenau. Une réplique est désormais suspendue au-dessus de la porte.

Résistance et évasions

Plus de 800 prisonniers ont tenté de s'échapper d'Auschwitz

Tadeusz Wiejowski, un cordonnier polonais, a été la première personne à s'échapper du camp de concentration d'Auschwitz. En 1941, il a été repris et interné au camp de prisonniers de Jasło, où il a été exécuté. Après Wiejowski, selon l'historien polonais Henryk Świebocki, au moins 802 prisonniers (757 hommes et 45 femmes) ont tenté de s'échapper du camp. Seuls 144 ont réussi, 327 ont été capturés et le sort de 331 autres demeure inconnu. Rudolf Vrba et Alfréd Wetzler, qui se sont échappés vers la Slovaquie, en apportant au Conseil juif slovaque des informations détaillées sur les chambres à gaz, ont contribué à mettre un terme à la déportation des Juifs hongrois vers Auschwitz.

auschwitz effets personnels

Le Canada, terre de grandes richesses

Les effets personnels des déportés étaient confisqués et triés dans une zone du camp appelée « Kanada » (Canada). Les prisonniers l'appelaient ainsi car ils considéraient le Canada comme une terre de richesse. Les possessions devaient être renvoyées en Allemagne mais certaines étaient volées par les gardes SS. La plupart des détenues travaillaient ici et avaient quelques privilèges comme celui de se laisser pousser les cheveux ou de voler de la nourriture dans les affaires qu'elles triaient. Les liaisons entre les gardes allemands et les prisonnières étaient contraires aux règles SS, mais parfois de telles relations se développaient. Un garde SS, Franz Wunsch, a aidé Helena Citronova et sa soeur à échapper aux chambres à gaz parce qu'il était amoureux d'elle. Même si elle n'éprouvait pas les mêmes sentiments pour lui, elle a témoigné en sa faveur lors de son procès pour crimes de guerre.

victimes Auschwitz

Le camp a vu 1,3 million de victimes

On estime qu'au moins 1,3 million de personnes ont été déportées au camp de concentration d'Auschwitz entre 1940 et 1945. Parmi elles, environ 1,1 million de personnes, dont 1 million de Juifs, ont été tuées. On estime que 70 000 à 80 000 Polonais, 21 000 Roms, 15 000 prisonniers de guerre soviétiques et environ 10 000 autres personnes ont péri dans les camps. Cette estimation est basée sur une étude de l'historien polonais Franciszek Piper, qui a utilisé les horaires d'arrivée des trains combinés aux registres de déportation pour calculer que, sur les 1,3 million de personnes envoyées au camp, 1 082 000 y étaient mortes. Ce chiffre a été arrondi à 1,1 million.

josef mengele

Les expériences médicales étaient courantes

De nombreux prisonniers ont été utilisés comme cobayes humains pour des expériences médicales. Le Dr Josef Mengele, surnommé « l'ange de la mort », concentrait la plupart de ses expériences sur les jumeaux et les nains. L'une des expériences les plus notoires consistait à injecter un colorant dans les yeux des détenus pour voir s'ils changeaient de couleur. La stérilisation forcée, l'utilisation de substances toxiques, la famine, les électrochocs et les injections utérines sont quelques-unes des expériences barbares réalisées. Les expériences étaient menées au bloc 10, connu sous le nom de « Krankenbau » ou baraquement d'hôpital. De nombreuses personnes sont mortes ou ont développé de graves problèmes de santé au cours de ces expériences.

libération auschwitz

Libération d'Auschwitz : 7000 détenus ont été libérés

Vers la fin de l'année 1944, les commandants d'Auschwitz ont commencé à détruire les preuves des horreurs commises dans les camps de concentration.  Le 18 janvier 1945, Engelbert Marketsch, un criminel allemand transféré de Mauthausen, devient le dernier prisonnier à se voir attribuer un numéro de série à Auschwitz (numéro 202499). 60 000 détenus, accompagnés de gardes nazis, ont été contraints de marcher vers les villes polonaises. Au cours de ces marches, connues sous le nom de « marches de la mort », les SS abattent tous ceux qui restent derrière. Les 15 000 prisonniers juifs qui parvinrent à Bergen-Belsen furent libérés par les Britanniques le 15 avril 1945. Environ 7000 détenus, trop malades pour se déplacer, avaient été abandonnés à Auschwitz et ont été libérés par l'armée soviétique.

En savoir plus

Visiter Auschwitz

Planifier votre visite à Auschwitz

visiter auschwitz depuis cracovie

Visiter Auschwitz depuis Cracovie

auschwitz camp de concentration

À propos d'Auschwitz

Sélectionnez vos billets

Auschwitz-Birkenau : Billet d'entrée rapide et visite guidée officielle (sans navettes)

Annulation gratuite
Confirmation immédiate
Billets mobiles
3 h 30 min - 7 h
Visite guidée
En savoir plus +

Auschwitz-Birkenau : Visite guidée avec prise en charge à l'hôtel depuis le centre de Cracovie

Annulation gratuite
Confirmation immédiate
Billets mobiles
7 h
Visite guidée
En savoir plus +

Auschwitz-Birkenau : Visite guidée avec navettes depuis le point de rencontre

Annulation gratuite
Billets mobiles
7 h
Visite guidée
Navettes incluses
En savoir plus +

Auschwitz-Birkenau : visite guidée avec prise en charge à l'hôtel depuis n'importe où à Cracovie

Annulation gratuite
Confirmation immédiate
Billets mobiles
7 h
Visite guidée
En savoir plus +